Mon festival Quai des Bulles à st malo


Cette année je suis fraîchement en charge avec ma keupine de classe de l' année dernière, de reprendre l'association des anciens élevés de l' école Jean Trubert (beaucoup de "de" dans cette phrase). Cela implique pas mal d'investissement et la présence sur plusieurs festivals. Nous allons donc commander par quai des bulles le festival BD de st Malo. Une première pour nous car nous n'y avons jamais mis les pieds. Une bonne occasion aussi pour vous le faire découvrir via un petit article en bois.

Départ du 94 à 8h du matin : j'ai envie de dire pas de repos pour le braves.

Après 5h de route nous voila d'attaque pour affronter le festival. Nous avons rendez vous avec notre ancien prof Frédéric Vignaux et dessinateur de l'Appel des légendes (Glénat). Eeeeeeeet oui, nous avons bien le droit a nos petits privilèges. Fred nous a dégoté 3 invitations . 

le chemin de l'hôtel vers quai des bulles
VIP sur un bateau juste en face du festival: so Breton!
Alors quai des bulles c'est des expos et projections au Palais des congrès et une énorme tente (sur les quais donc) avec éditeurs, vendeurs de goodies, associations et librairies. Tout se mélange joyeusement et c'est un peu déstabilisant comparé a l'organisation du Festival d'Angouleme. Ce qui est marquant a première vue c'est que même les plus gros éditeurs ont des stands a taille humaine. Deuxième chose marquante c'est que nous sommes samedi apres midi et. Les allés ne de bordent pas de monde. Je suis très surprise en passant devant le stand Buro et de voir le dessinateur Cassegrain seul a sa dédicace.


et ba oui j'ai fait ma fan et en prime une petite photo de Loisel et Mallie

En même temps ça a du bon pour les fans : Pas beaucoup de monde aux dédicaces et même la primauté sur certaines comme Loisel qui dédicace avec Vincent Mallie pour Le grand mort. Trouver Loisel sur un festival devient rare!

La queue pour le Grand Mort
Dédicace du Futur Loisel : Fred Vignaux.

La journée passe très vite et nous remettons au lendemain la visite des expos qui sont nombreuses et qui semblent vraiment interessentes.

 Au tour de st malo :
le bar le plus vieux et le plus fou de st Malo
Le grand atou de ce festival c'est la ville dans lequel il se situe. Comment ne pas tomber sous son charme? La nuit les rempares résonnent des voix des badauds qui mangent des fruits de mers aux terrassent des nombreux restaurant. Mention spéciale au café Java (mais qui porte un nom beaucoup plus long sur sa devanture), qui propose une carte de bières assez sympa dans un décore incroyable. Des bibelots et des poupées du sol au plafond. Et surtout vous pourrez boire au bar assis sur une balançoire voir accrochés a des cerceaux. L'architecture nous fait voyager dans le temps et apporte un exotisme non négligeable.
comment bien commencer une journée
Pour un prix très raisonnable vous pouvez prendre une chambre en bord de mer. Ce que nous avons fait. C'est très jouissif de prendre son petit déjeuner face à la mer, les vagues frappant littéralement les carreaux. Un grand bol d'oxygène et un spectacle dont on ne se lasse pas.


les découvertes :




Une des jolies découvertes du festival c'est la dessinatrice Ingrid Liman. sont style art nouveau graphique et délicat est un vrai plaisir pour les yeux. Elle fait beaucoup d'illustrations mais a aussi sorti une bd Hollywood chez Banboo qui se passe dans les années 30. Une illustratrice a suivre soyez-en sur.




Parmi les nombreuses expositions visibles au festival il y avait celle de la maintenant célèbre Rebecca Dautremer. Une très jolie expositions de dessins originaux créés pour sont nouveau livre "le petit pouce". Un travail très intéressant ou l'on peut apprécier la multitude des médiums utilisés.  Ses peintures /collages / dessins grands formats nous plonge littéralement dans son univers doux, mélancolique et étrange.



 
Nous volons vers une dernière exposition avant de devoir dire en revoir a la belle ville de st Malo et son charmant festival. Nous y allions sans grande conviction et pourtant ... Incroyable! L'exposition d'Hippolyte nous laisse découvrir des travaux d'une surprenante diversité : de la carte a gratter, de l'aquarelle et feutre micron, de l'encre, des styles rondouillards et enfantins, graphiques, croquis... c'est riche, c'est beau, c'est inspirant.  Ça donne envie d'en découvrir encore plus.

Conclusion.

Un jolie festival ou les indépendants côtoient les majors sans complexe. Ou on ne badine pas avec le nombre et la qualité des expos. Et dont le cadre est un magnifique écrin pour un joli diamant.


 http://www.ingridliman.com/

http://www.rebeccadautremer.com/


http://hippo.canalblog.com/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

A quoi tu penses ?