Planches sur le thème de l'expérience musicale

Le thème exacte devait être "L'addiction". Nous devions trouver une écriture graphique différente pour 3 drogues. Vu que ça ne m'inspirait pas vraiment. J'ai préféré décrire l'expérience psychique sur trois styles de musiques différents. J'ai manqué de temps pour inclure le texte mais je n'avais pas prévu de mettre de bulle. Tout le texte est en off et du coup ça ne change pas grand chose si je l'écris en dessous de chaque planches. Cette exercice m'a permis  d'expérimenter l'encrage à la plume et au pinceau. C'était très intéressant et surtout ça m'a permis de tester et découvrir.
Si mon ex coloc tombe sur ce post, je m'excuse d'avance pour la chute de cette histoire, je jure que c'est une idée de mon  prof :)

à votre bon coeur les enfants. Je publie peu mais avoir des regards extérieur peut me filer un coup de patte.

Quand j'ai besoin de trouver l'inspiration, J'utilise la musique. 


C'est une méthode très efficace.
Par exemple, si je n'ai pas d'idée de mouvement et que je veux quelque chose d'énergique, je mets un morceau de rock progressif ou math rock de groupes comme Mars volta ou dd/mm/yyyy. Pleins de cassures de rythme, de dynamiques en dents de scie. Ce genre de musique donne l'impression d'une bataille rangée où la folie affronte la rigueur.

Il m'arrive d'avoir besoin de représenter une scène onirique, en apesanteur. J'ai besoin alors d'écouter post-rock à la Sigur Ross ou Mono. C'est une musique qui évolue crescendo comme une mer huileuse où apparaissent des vaguelettes et se muent en raz de marée. Les points culminants de cette musique sont comme des volutes soniques qui s'abattent sur moi et laissent en repartant mon corps échoué.
Et puis enfin, j'ai besoin quelques fois, d'ambiances plus intimes. C'est alors vers la musique folk à la Julie Doiron ou Sufjan Stevens, que je me tourne. Le son est chaleureux et les voix rassurantes. Ce sont des morceaux doux dans les quels on se blotti comme dans une couverture quand dehors le froid se heurte aux carreaux. C'est un feu qui crépite dans la cheminée. Des bras dans lesquels on s'endort serin.

Mais quelques fois je suis confrontée aux musiques qui s’échappent de la chambre de mon coloc’ et celle là je ne saurais comment les décrire... à part peut être ça!

C'était bO rivage en direct de sa tour de cristal.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

A quoi tu penses ?